Vous êtes sans doute déjà au courant, mais je souhaitais en parler rapidement ici aussi. Aux pays-bas, à l'hôpital universitaire d'Utrecht, des neurochirurgiens ont réussi à remplacer la partie supérieure du crâne d'une patiente de 22 ans par une prothèse plastique totalement imprimée en 3D.

Le contexte

Un petit mot sur le contexte quand même, histoire de bien situer l'exploit. D'un point de vue médical, cette patiente de 22 ans souffrait d'une maladie osseuse particulière. Les os composant son crâne se sont épaissis, passant de 1,5 cm à 5 cm d'épaisseur.

Or, à l'intérieur de la boîte cranienne, vous avez le cerveau qui baigne dans le liquide cérébro-spinal (LCS pour les intimes). Vous pouvez imaginer le crâne comme une boite, remplie d'eau et avec une balle déformable baignant à l'intérieur. L'eau (le LCS) est là pour amortir les chocs : imaginez un instant que vous secouez cette boîte dans tous les sens, la balle (le cerveau) va aller s'écraser sur les parois. C'est pourquoi le LCS est là pour amortir les chocs. Mon professeur d'anatomie nous disait : "c'est comme un airbag, mais avec un liquide. C'est donc un liquidebag !". Vous le voyez en violet sur l'image ci-après.

Tirée du site prepaambulancier.ovh.org

Le problème de cette patiente était le suivant : si vous augmentez l'épaisseur des parois de la boîte sans changer la dimension de celle-ci, vous allez réduire l'espace à l'intérieur de la boîte. Et donc le cerveau va se retrouver comprimé par le liquide cerebro-spinal. Et un cerveau, ça n'aime pas être comprimé, mais genre pas du tout ! Cela entraine des lésions au sein de ce complexe organe, tels que des maux de têtes très importants, des troubles de la vision, etc.

L'opération

L'opération a donc consisté à remplacer la partie supérieure de la boîte cranienne (grosso-modo un peu plus que la partie découpée sur l'image ci-après) par une prothèse en plastique. Et le point important : cette prothèse a été entièrement imprimée en 3D !

Ce passage sur "le billard" a duré 23h et a été mené par une équipe de neurochirurgiens, dirigée par le Docteur Bon Verweij du University Medical Centre Utrecht.

L'exploit de cette opération vient surtout du fait qu'il s'agit de la plus grosse prothèse de crâne imprimée en 3D et non rejetée par le patient jusqu'à présent. Car des prothèses de ce type ont déjà été utilisée pour des opérations sur le crâne, mais elles n'étaient que de petites tailles. Ici, nous sommes à une échelle de grandeur supérieure !

Voici une vidéo présentant l'opération et la prothèse. Attention, certaines images contiennent du sang et des organes "nus" et peuvent par conséquent, choquer certaines personnes.

Pour la culture : mais avant, ils faisaient comment ?

D'après ce que j'ai pu lire, pour ce genre de cas, on créait une prothèse avec un espèce de ciment spécial mais c'était fait à la main. Par conséquent, les dimensions de la prothèse n'étaient pas forcément parfaites et ne correspondaient pas exactement à la forme du crâne du patient.

Maintenant, avec l'impression 3D, la prothèse épouse parfaitement (ou presque) la forme du crâne du patient et il est donc difficile de savoir qu'une personne a eu une opération ou pas en la croisant dans sa vie de tout les jours. De plus, comme nous sommes plus proche de l'anatomie d'origine du patient, ce dernier retrouve plus vite ses fonctions cérébrales.

Et la patiente ?

L'opération s'est déroulée il y a maintenant 3 mois. La patiente a l'air de se porter comme un charme : elle a retrouvé sa vision normale, re-travaille et ne semble pas avoir de séquelles particulières suite à l'opération. C'est beau la médecine bien faite !


Sources :