J'ai déjà parlé dans un précédent article d'une prothèse de crâne imprimée via une imprimante 3D et implantée sur une patiente. C'est maintenant au tour d'une vertèbre cervicale ! Elle a été imprimée en 3D et implantée dans le cou d'un patient Chinois récemment.


Photo ci-dessus par Jason Lee/Reuters.

Quelques notions d'anatomie

Le rachis

Histoire de bien comprendre la délicatesse de l'opération, parlons un peu d'anatomie. La colonne vertébrale humaine, aussi appelée rachis, est une suite d'os - les vertèbres - allant de la base du crâne au coccyx près des fesses.

On y trouve différents types de vertèbres en fonction de l'endroit : les vertèbres cervicales (du cou), thoracique (au thorax), lombaires (votre creux du dos, près des reins) et sacrées (au commencement des fesses).

Nom des vertèbres

L'Atlas et l'Axis

Les vertèbres cervicales sont au nombre de 7. Comme le reste des vertèbres, elles sont nommées avec une lettre (C pour cervicales) et un chiffre correspondant à leur position. Nous avons des vertèbres cervicales allant de C1 à C7.

Cependant, deux d'entre elles sont très particulières : C1, que l'on appelle aussi l'Atlas, et C2, aussi connue sous le nom d'Axis. Ces deux cervicales sont extrêmement importantes. Elles permettent, à elles deux, de bouger la tête dans toutes les directions possibles ! Pour ce faire, elles sont complémentaires.

Vue de l'Atlas et l'Axis

L'Atlas est la première vertèbre cervicale. Elle est disposée juste à la base du crâne. C'est sur elle que repose votre tête bien remplie ! C'est d'ailleurs de là qu'elle tire son nom ; Atlas étant, dans la mythologie grecque, un Titan qui portait le monde sur ses épaules.

Juste en dessous, nous avons l'Axis. L'Axis possède un prolongement osseux, vertical et dirigé vers le haut qu'on appelle le processus odontoïde, ou dent de l'Axis. Cette dent vient se loger dans l'Atlas. Elle permet, outre la rotation, que votre tête ne tombe pas en arrière ou sur un des côtés, tout en la laissant bien centrée.

Sur une image, cela donne ce qui suit. Vous avez même deux muscles qui vous montrent la rotation.

On pourra rajouter, pour briller dans les soirées, que le fameux "coup du lapin" peut être le processus odontoïde de l'Axis qui vient écraser tout ce qui passe au sein de l'Atlas : notamment le système nerveux, entrainant la paralysie et la mort.

L'implantation

Nous avons donc fait le tour des rappels anatomiques. Attaquons-nous maintenant au sujet en lui-même.

Minghao est un jeune garçon chinois de 12 ans. Les médecins ont décelé une tumeur maligne, au niveau de la deuxième vertèbre cervicale (l'Axis, pour ceux qui suivent encore). Pour ne pas que la tumeur se propage, les médecins décident d'enlever la vertèbre et de la remplacer par une prothèse sur mesure imprimée en 3D.

L'opération a duré 5 heures à l'hôpital universitaire de Pékin. Même si Minghao ne pouvait toujours pas parler quelques jours après l'opération, les médecins sont confiants. En effet, le fait d'utiliser une prothèse imprimée en 3D possède de nombreux avantages.

Tout d'abord, la prothèse est sur-mesure. De ce fait, elle s'adapte parfaitement au corps de la personne. On n'a donc pas besoin de rajouter du ciment ou des fixations pour que la prothèse tienne en place. De plus, c'est moins traumatisant pour le corps qui s'habitue plus vite à la prothèse. Le temps de repos du patient est ainsi plus court.

Pour finir cette partie, voici un petit reportage de CCTV News qui y est consacré. C'est en Anglais par contre.

Attention, certaines images peuvent choquer : on voit la pose de la prothèse durant l'opération

Les questions qui se posent

Selon moi, deux questions persistent. La première, sur la durée de vie de la prothèse : que se passera-t-il sur le long terme concernant la détérioration de la prothèse, le rejet ou l'acceptation par le corps ? Cette prothèse est la première implantée dans un rachis. Malgré les tests qu'elle a subit, il est normal de se poser la question de sa viabilité sur le long terme.

En restant sur le long terme, je me pose aussi la question de la croissance de l'enfant. Il a 12 ans et reste donc en pleine croissance. Ses os vont grandir, mais qu'en est-il de la prothèse ? Faudra-t-il la changer ? Ou bien les cervicales C1 et C2 ne grandissent presque pas ?

Je n'ai pas la réponse à ces deux questions. La première, car seul le temps nous le dira. La deuxième en revanche, parce que je n'ai pas l'information et que je ne m'y connais pas assez sur l'évolution des vertèbres lors de la croissance.

Dans tous les cas, félicitations aux chirurgiens, et bon rétablissement pour Minghao ! Cela confirme mes pensées quant à l'impression 3D utilisée au service de la Santé !


Sources